On the work of buyer . If you need olive oil, wine or food from Spain write to winesinform@gmail.com

See some products and prices (Excel file) at www.winesinform.com/OfertaPublicaBodegasWeb.xls

Importer Sheet and Winery Sheet: Advises

Sobre el trabajo de comprador . Si necesita aceite de oliva, vino o alimentos de España escriba a winesinform@gmail.com

Vea algunos productos y precios (Hoja Excel) en www.winesinform.com/OfertaPublicaBodegasWeb.xls

Ficha de importador y Ficha de bodega: Consejos


miércoles, 10 de agosto de 2016

La faute du voisin

La faute du voisin



Hilarion Lefuneste - crédit photo : Greg
Mardi 09 août 2016 par Alexandre Abellan
En Languedoc, l’été vire au rouge vif. Qu’il s’agisse des finances ou de la colère de certains vignerons languedociens, ou des vins espagnols qu’une poignée d’extrémistes occitans a fait couler à flots. La dernière action criminelle revendiquée par le CRAV a vu 6 000 hectolitres vidés chez un transporteur de Sète. Après les incendies de locaux de Vinadeis et d’un vigneron audois, et avant de prochaines actions annoncées contre la grande distribution, cette série de méfaits est d’autant plus inquiétante qu’elle repose sur un ressentiment qui ne peut aller que croissant. Les membres du CRAV qui se sont exprimés, à visage et voix déformés, s'arc-boutent. Ils s’impatientent que leur message ne soit pas pris en considération par l'ensemble de la filière. Mais comment le mal-être, réel, d’une partie du vignoble languedocien peut-il être audible, s’il est masqué par des opérations aussi illégales que jusqu’au-boutistes ?
Concurrence déloyale
Dans chaque entreprise visée par ces vandales, le bouc-émissaire est clair : la compétitivité jugée inéquitable du voisin espagnol, qui tiendrait du dumping viticole. Cette lecture simpliste des mécanismes des vases communiquants masque une profonde méconnaissance viticole des marchés (sauf quand il s’agit de s’approvisionner en moûts concentrés venant de l’autre côté des Pyrénées). Teintée d'amertume, cette incompréhension doit interpeller les représentants et élus locaux. Une mise à plat des orientations stratégiques de production du vignoble languedocien est cruciale, avant que d'avantage de vignerons ne se sentent dépassés, et laissés sans perspectives.
Réalisme de gamme
Ce diagnostic n'est pas partagé par le négoce régional, qui prend bien garde à ne pas se pencher outre-mesure sur ce qui lui semble être un conflit d’arrière-garde. A l'entendre, le repli protectionniste de ses voisins de vignoble tout-AOC/IGP va à l'encontre des réalités. Celles d'une demande mondiale d'entrée de gamme, pour laquelle les exportateurs français ont une expertise et des atouts reconnus. Mais loin de légitimer les actions d'une minorité en roue-libre, l'implication du négoce dans cette crise latente permettrait de lever les incompréhensions. Ne serait-ce qu'en partageant leurs connaissances des besoins internationaux. Tout en témoignant d'une prise de responsabilité rénouvelée dans l'accès aux marchés. Qui est aussi avérée qu'historique, mais perdue de vue depuis un vignoble se sentant délaissé, trahi.
Stratégie de filière
Quelle que soit la famille en cause, se contenter de reporter la faute sur le voisin ne lèvera par l'atmosphère étouffante de cet été. En attendant la rentrée, et une hypothétique action gouvernementale*, on pourra toujours réviser sur sa serviette de plage la stratégie de filière pour 2025 que FranceAgriMer, dévoilée il y a deux ans. On y trouvera des constats toujours pertinents : "une érosion des parts de marché à l’export" et un "manque d’intégration stratégique du segment des vins sans indication géographique". Les problèmes sont posés : viticulteurs, vignerons, négociants, élus à vos devoirs de vacances maintenant !
 
* : Le premier ministre et le ministre de l’Agriculture ont été interpellés sur ce sujet lors de leur visite dans le vignoble audois en juillet dernier.


Origine information: Vitisphere

No hay comentarios:

Publicar un comentario